;

Lisa Roze, Pink 7, Léa Seydoux, 2008 (détail)

Pièce unique, tirage argentique repeint à la main (peinture et feuille d'or), 16 x 20

© Lisa Roze
;

Lisa Roze//Pink Galerie1

Vue d'ensemble de l'exposition
© Eli Bescont
;

Lisa Roze//Pink Galerie 2

Vue d'ensemble de l'exposition
© Eli Bescont
;

Lisa Roze//Pink Galerie 3

Vue d'ensemble de l'exposition
© Eli Bescont

PINK

Lisa ROZE
Exposition Personnelle

DE MAUVAISES VIES

Que retient l’Histoire de Marthe Richard: le nom d’une loi qui en 1946 fermait les maisons closes laissant orphelins des générations de jeunes Rastignac en manque de « dé-niaisement ». Les plus curieux découvriront un personnage digne de romans et de films, à la fois aventurière (au sens large du terme) , espionne, aviatrice, épouse établie de la Belle-Epoque et veuve fortunée croqueuse d’hommes. Or la réalité était tout autre, enfermée encore mineure dans une maison close, dans un état de misère sociale et humaine absolue, elle sera « prostituée » à en crever son corps se détruisant, la syphilis l’envahissant - un enfer!

Cette vie nous raconte plus largement la place des femmes au XXème siècle et l’histoire de ces femmes de « mauvaises vies » est un miroir exacerbé de l’humanité.

Lisa Roze avec sa série de photos intitulée, avec fausse naïveté, « Pink », nous livre un corpus d’une totale préciosité - chaque photo est un pièce unique tirée avec un appareil polaroïd transformé, sur du papier qui n’existe déjà plus. Toutes les photos sont rehaussées à la feuille d’or et repeintes par l’artiste elle-même accentuant la singularité de chaque tirage. Mais l’univers de Lisa Roze est sur un fil entre un esthétisme baroque à la limite de la décadence et une vision acerbe et politique - une transgression par la beauté.

Ce projet est conçu un comme un film, un scénario.

Nous sommes dans un boudoir de la Belle-Epoque, le décor d’une « Appolonide » viscontienne, royaume des Cocottes.

Or ces femmes sont en danger - objets des désirs et des fantasmes aux perversions raffinés des hommes, on ressent la détresse, l’asservissement, la peur - l’Homme est l’oppresseur.

Mais la libération est en marche. Cette ode à la femme nous donne à voir le renversement du pouvoir, l’insolence et la liberté de ton, le choix de vivre librement son corps et ses désirs et l’ambition de réduire l’homme à un objet - bref, toute l’histoire des femmes!

Prises entre 2008 et 2016, ces photos ont pour modèles Vanessa Paradis, Clotilde Hesme, Mélanie Laurent, Louise Monot, Mélanie Thierry, Mélanie Doutey, Louise Bourgoin, Marie-Agnès Gillot, Cécile Cassel mais aussi Thomas Dutronc ou Nicolas Le Riche...
Ces artistes ont tous posé dans des scénographies imaginées sur mesure pour eux.

Marthe Richard peut être fière…

Mathias Coullaud, avril 2016


 Vue d'ensemble de l'exposition

 Vue d'ensemble de l'exposition

 Vue d'ensemble de l'exposition

 Vue d'ensemble de l'exposition

EXPO 27/05 > 9/07/16
Vernissage: Jeudi 26 mai 2016 
18h > 21h